DANS LES COUlISSES DES ENTREPRISES…

Pour faire la promotion de l’auto-emploi, j’ai décidé de connaitre tous les secrets des jeunes entrepreneurs ,qui font d’eux des leaders aujourd’hui dans le monde de l’entrepreneuriat et ainsi booster ceux qui hésitaient à promouvoir leur génie.

Ainsi j’ai rencontré Lionel Hounsou ,un jeune entrepreneur Africain qui a accepté de partager avec nous, son expérience et sa vision de l’entrepreneuriat.

Qui êtes vous?

Je suis HOUNSOU Brice Setondji Lionel, j’ai 25 ans, et je suis célibataire sans enfant. Je suis de nationalité béninoise.

IMG-20170710-WA0034

Lionel HOUNSOU

Pouvez-vous nous présenter votre start up ?

Agromania est une entreprise agricole officiellement enregistrée ,qui s’investit dans la promotion et la valorisation des produits locaux de qualité. Nous avons déjà commencé par la production et à ce niveau ,de par la concurrence qui affluait de tous les cotés , nous nous sommes posés la question de savoir comment tenir la concurrence . Et nous en avons conclu que tous les produits avec lesquels ,nous faisons de la concurrence n’étaient pas forcément des produits de qualité et des produits recommandables à la consommation. nous avons ainsi avancé d’un pas en laissant l’étape production et en proposant à présent des appuis techniques .Nous nous sommes lancés dans cette logique car pour faire la promotion des produits locaux , il faudrait s’assurer que la qualité y est et tout ce qui en découle .Nous avons des partenaires qui nous accompagnent dans ce sens, donc nous travaillons sous forme de sous-traitance avec d’autres partenaires qui interviennent à divers maillons pour la favorisation de la mise en marché. En général Agromania c’est la promotion et la valorisation des produits locaux.

Quel a été votre parcours scolaire et universitaire ?

Après l’obtention de mon baccalauréat série D ,je me suis inscrit dans la faculté d’agronomie de l’Université Catholique de l’Afrique de l’ouest Cotonou où j’ai eu ma licence en production animale et un master en agronomie plus précisément en zootechnique donc je suis ingénieur zootechnicien de formation.

Quel a été le déclencheur de votre saut vers l’entrepreneuriat et votre but majeur dans cette aventure?

D’abord c’était une passion pour moi de faire route dans ce domaine, et l’élément déclencheur réel ,c’étaient surtout les recherches à l’Université qui m’ont donné l’envie de vouloir apporter des solutions à des problèmes identifiés .
De plus je m’y plais bien et je n’ai pas besoin d’écrire de lettre de motivation .

Quels ont été les plus grands obstacles que vous avez rencontrés lors de la création de votre entreprise ?Et comment les avez-vous résolu?

C’était le financement, mais qui n’est plus un grand problème actuellement, il y’a aussi le manque de personnel qui engendre le retard de nos activités. Le problème d’autorité et conflit d’intérêt qui interviennent souvent.

Pour résoudre ces problèmes , il m’a fallu de la patience car j’ai essayé de me faire des entrées en fabriquant et en mettant sur le marché des amuses-gueules et des jus de fruits. Et j’ai finalement réussi à m’auto-financer.C’est vrai qu’au début ,j’ai reçu un peu d’aide financière des parents , mais cette aide ne pouvait pas être éternelle , il fallait reprendre les choses en main.

Quelles ont été vos plus grandes réussites ?

Dès le départ , ce sont la fabrication des jus d’ananas et nectar de mangue.
Comme deuxième réussite, c’est d’avoir exercer le métier du technologue alimentaire sans pour autant l’être . Je suis ingénieur zootechnicien, Et pendant tout mon cursus sur le papier ,je n’ai fait que de l’élevage ,de la pisciculture en passant par l’aviculture ,la cuniculture etc.

Ma troisième grande réussite c’est également d’avoir quand même mis en marché des jus de bonne qualité en effet, mes jus sont contrôlés par le laboratoire Centrale le LCSSA. Ce qui a fait de moi une référence ,parce que je faisais beaucoup de test , je testais des nouveaux produits , des produits innovants , le vin d’ananas, le jus d’ananas ,le nectar de mangue ,les confitures ,les yaourts, les sirop, commercialisés sous le nom de SIFRAIS,

IMG-20170710-WA0028IMG-20170710-WA0026 j’ai aussi mis en marché les purées de tomates ,piments tout ce qui est condiment du panier de la ménagère sous le nom MARMITOON .IMG_20170712_120120.jpg

Et enfin, la plus grande réussite c’est le fait d’avoir organisé le salon agroalimentaire qui est en fait la réalisation de tout ce que AGROMANIA se veut être , à savoir la promotion des produits locaux de qualité.

IMG-20170710-WA0031

Partenaires et participants au Salon Agromania édition 2017

Nous nous apprêtons actuellement pour la deuxième édition du SALON AGROMANIA 2018.

Comment voyez-vous l’avenir de ( nom de la start up) ?

Agromania sera en fait dans un futur très proche, le premier réflex pour les démarches qualités et la mise en marché, comme je l’avais dit ,on ne peut pas effectuer la mise en marché sans s’assurer de la qualité. Ainsi Agromania veut être une référence en contrôle de qualité et de la mise en marché des produits sur les marchés régionaux et sous régionaux .

Quels conseils pourriez-vous donner aux lecteurs pour la création d’une entreprise en tant que jeune entrepreneur Africain ?

Alors, à ceux qui veulent entreprendre , le premier conseil que je veux leur donner c’est d’être sûr de ce qu’ils veulent entreprendre et du domaine dans lequel ils veulent intervenir.

Le second conseil est de savoir que le désir est la seule force motrice de l’homme ,c’est du désir que nait l’ambition et c’est de l’ambition que naissent les rêves ,alors c’est après avoir rêvé ,qu’on peut réaliser de bonnes choses. Il faut qu’ils s’arment de courage de patience , de détermination, et d’abnégation .on ne baisse pas les bras , ils peuvent dormir 10h /24h mais les 14h restantes ,ils doivent essayer d’être productif .Ce ne sont pas que les diplômes qui donnent à manger , mais c’est l’investissement humain de sa propre personne qui donne réellement à manger dans notre monde actuel. Alors pour moi ,nous pouvons collectionné tous les diplômes ,mais sans actions ,sans passion ,ils ne serviront à rien , c’est plutôt ,ce que nous savons faire , donc il faut qu’ils se posent les questions à savoir qu’est ce que je sais faire dans la vie ? En quoi puis je être utile? C’est en cherchant réponse à ces questions que les pistes se dessineront .

Avez- vous un modèle Africain ?si oui qui et pourquoi ?

Je n’ai pas de modèle africain. Je prends exemple sur toutes les grandes réussites qui sont en phase avec mes plans personnels. Sinon que le seul modèle sur terre que j’ai, c’est mon père

Merci Lionel pour cet entretien.
L’avenir de l’Afrique, c’est nous !!!

3 réflexions sur “DANS LES COUlISSES DES ENTREPRISES…

  1. Bel interview ! J’apprécie beaucoup la capacité de ce jeune entrepreneur à avancer malgré les difficultés. Ça montre qu’avec une bonne volonté et de la détermination, on peut avancer quel que soit le contexte. Lionel est un modèle pour tous ceux qui se lancent dans l’entreprenariat dans un contexte aussi difficile que celui des pays financièrement pauvres. L’environnement est complexe et décourage beaucoup de débutants. Nous avons là une preuve qu’on peut réussir malgré tout et un encouragement à ne pas renoncer. Merci Raumulette d’avoir partagé cette belle expérience.

    Aimé par 1 personne

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

w

Connexion à %s